Portrait de Dan Acher, fondateur d’Happy City Lab

0
980

Créer des liens entre les citoyens et rendre les gens heureux, c’est le leitmotiv de Dan Acher. Transformer les villes et permettre la rencontre entre les habitants. Utopique ? Pas du tout. Grâce à son agence de créativité Happy City Lab, Dan Acher rassemble les populations. Dans les villes, les gens n’échangent plus, ne se regardent plus. Emportés par le tourbillon de la vie, on en oublie presque nos pairs. Les routines, clairement établies nous rassurent. Dan Acher, artiviste et entrepreneur social genevois crée depuis plus de 15 ans des expériences pour donner le sourire aux habitants. Comment casser ce quotidien, qui parfois nous envahit ? Cet entrepreneur aux multiples casquettes observe beaucoup et propose aux villes d’apporter de la culture là où elle n’existe pas. Vivre un moment inhabituel, dans un lieu hors du commun avec de parfaits inconnus. Dan Acher en a fait sa caractéristique. Se retrouver autour d’un piano entre minuit et une heure du matin, sur une place à Genève. L’expérience s’est déroulée en 2013. Aller à la rencontre de l’autre, échanger, partager, Dan Acher et son équipe Happy City Lab travaillent au quotidien pour apporter une touche de bonheur et un sourire dans ce quotidien parfois un peu gris.

Une âme sociale et entrepreneuriale dès son enfance

Enthousiaste, Dan Acher vit pour ses projets, et avoue en avoir encore plus de 150 dans son catalogue. Cet entrepreneur social de 44 ans, aime la liberté. A 10 ans déjà, le tout jeune Dan vends sur des étales de jolies petites fleurs, à ses amis et  badauds qui déambulent devant la maison de chez ses parents, où il s’est établi un petit “bureau”. Dan Acher se prend en charge rapidement et veut vite subvenir à ses besoins. A 20 ans, il part faire le tour du monde, à la rencontre des hommes. Une expérience inoubliable. Genevois d’adoption, il part désormais à la conquête de ce bonheur, bien présent, mais qu’il faut provoquer. A l’origine des événements “CineTransat, Boîte d’échange entre voisins, Street Light Orchestra”, ou encore “Jouez, je suis à vous” (sur une idée de l’artiste anglais Luke Jarram), Dan Acher insuffle une transformation quotidienne. Pour cet entrepreneur social, “ l’extraordinaire est autour de nous, à nous de la faire jaillir.” Happy City Lab – happycitylab.com

La photo, la vidéo, l’écriture et les gens sont mes passions. Du coup, je suis devenu interviewer de personnalités plus et moins connues ;-)

DONNEZ VOTRE AVIS

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

code