Le sms doit faire face à de redoutables concurrents

Longtemps seul à dominer le marché, le SMS doit désormais faire face à de redoutables concurrents. Les services tels que iMessage, Chaton et Whatsapp destinés aux smartphones ont l’avantage d’en faire plus et de la gratuité. Mais le SMS peut encore compter sur sa fiabilité. Depuis quelque temps désormais, le passage à la nouvelle année permet aux utilisateurs du monde entier de tester leur réseau mobile.

Ainsi, 2012 à peine entamé, pas moins de 114 millions de SMS et de MMS ont été envoyés en Suisse en quelques heures, sans problème technique. Toutefois, les deux premiers opérateurs helvétiques, Swisscom et Sunrise ont ressenti une baisse du nombre d’envois au regard de 2011. Seul Orange a affiché une croissance de 7%. Au final, les Suisses ont envoyé durant la St-Sylvestre 2 millions de SMS de moins qu’un an auparavant.

Modification des habitudes

Loin de refléter un quelconque désintérêt des Suisses pour leurs proches, le recul illustre simplement la montée en puissance des smartphones et des applications de messagerie, telles que iMessage, Chaton ou Whatsapp qu’ils intègrent. Ces dernières utilisent internet et sont pour la plupart gratuites. Numéro un du marché, Whatsapp est déjà présent depuis quelques années. Selon les exploitants de ce service, les utilisateurs envoient actuellement plus de 11’000 messages par seconde, soit un milliard par jour.

Contacts analysés

Pour utiliser ce service, il suffit de télécharger l’application Whatsapp, disponible pour la plupart des smartphones vendue au prix maximal de 1 franc. Une fois installé, le programme va envoyer l’ensemble des données du carnet de contacts du mobile vers les serveurs du service, lesquels vont analyser la présence de numéros de personnes utilisant déjà le programme. Tous les utilisateurs de Whatsapp sont ainsi mis en réseau et peuvent s’envoyer durant au moins une année des messages sans bourse délier via internet. Contrairement aux bons vieux SMS, les nouvelles envoyées par l’entremise de ce service peuvent contenir des images ou des sons.

De plus, les utilisateurs de Whatsapp peuvent voir à la faveur d’informations de statuts, quels sont leurs contacts disponibles ou lesquels ne souhaitent pas être dérangés. Du point de vue technique, l’application fonctionne à la manière d’un petit programme de messagerie et nécessite donc d’être connecté au réseau des réseaux. Les utilisateurs disposant d’un abonnement comprenant un forfait pour le transfert de données peuvent donc utiliser ce service gratuitement, pour autant qu’ils restent en Suisse. A l’étranger, ceux-ci doivent veiller à n’utiliser Whatsapp que lorsqu’ils sont connectés à internet via un réseau sans fil, sous peine de voir leur facture téléphonique exploser.

iMessage pour les amis d’Apple

En mettant à jour le système d’exploitation de leur iPhone vers la dernière version (iOS 5), les utilisateurs du smartphone de la marque à la pomme disposent automatiquement d’une alternative aux SMS. Appelée iMessage, cette solution, à peu près identique au système des appareils Blackberry du canadien RIM, n’est toutefois gratuite que pour les possesseurs d’iPhone tournant sous iOS 5 et, comme Whatsapp, nécessite un accès à internet. L’envoi de messages vers les autres contacts intervient par SMS.

Le service Chaton de Samsung, fonctionne pour sa part non seulement sur les appareils du constructeur coréen, mais aussi sur tous les autres smartphones dotés d’Android ainsi que sur l’iPhone. Son fonctionnement s’apparente à celui de Whatsapp, à la différence que l’utilisateur doit déterminer lui-même les contacts pour lesquels il veut activer ce système. Samsung a annoncé vouloir lancer une application destinée à Windows, afin de ne plus limiter Chaton aux seuls smartphones.

Malgré leur gratuité, ces applications pour smartphones n’ont pas (encore) tué le SMS. Elles ont cependant contribué à baisser le prix des SMS, du moins pour certaines catégories d’utilisateurs bien ciblés. Chez Sunrise et Orange, les abonnés de moins de 26 et 27 ans respectivement peuvent souscrire des plans tarifaires avec SMS gratuits. Pour les fans de SMS plus âgés, les opérateurs disposent d’options à leurs abonnements. Chez Orange, ils peuvent envoyer une quantité illimitée de messages pour 15 francs par mois, alors que Sunrise propose 1000 SMS au tarif mensuel de 19 francs. Toutes les entreprises disposent également de forfaits pour une journée.

Uniquement en Suisse

Attention toutefois lors de l’envoi de SMS depuis l’étranger. Pour les pays les plus chers, Swisscom facture chaque message à ses clients au bénéfice d’un abonnement mensuel au prix de 40 centimes l’unité. Les abonnés d’Orange doivent en débourser 45 et ceux de Sunrise 50.

Face à ces nouveaux services, les opérateurs demeurent sereins. « Ces applications de messageries n’entrent pas en concurrence directe avec les SMS. Elles contribuent à une adaptation des offres et des tarifs dans le domaine d’internet et des SMS aux besoins individuels des clients », explique Therese Wenger, la porte-parole d’Orange. « Nos clients envoient en moyenne entre 5 et 6 SMS par jour ». Reste que la tendance générale va dans le sens d’un transfert du volume de données des services vocaux vers ceux liés à internet. A fin septembre 2011, la part des services de données au chiffre d’affaires total est passé à 33%, contre 28% un an auparavant, note Mme Wenger.

POZE
Fais une POZE pour découvrir des personnalités plus et moins connues en Suisse. Tu feras la connaissance d'entrepreneurs, artisans, artistes, etc. par le biais de nos portraits, interviews et reportages vidéos. Histoires à suivre ;-)